Mieux comprendre la névralgie

Beaucoup de personnes souffrent de névralgie sans vraiment comprendre pour quelles raisons et d’autres la banalisent. Elles vivent avec, sans chercher des soins spécifiques, peut-être parce qu’elles trouvent les douleurs et la gêne supportables. Cependant, comme toute pathologie, il est important de comprendre le pourquoi de celle-ci afin de recevoir les soins qui permettront une meilleure qualité de vie.

La névralgie, c’est quoi ?

Commençons par définir plus exactement ce qu’est la névralgie. Il s’agit d’une poussée douloureuse sur le trajet d’un nerf sensitif. Les types de névralgies les plus fréquents sont la sciatique, logées dans la ou les fesses et ou les membres inférieurs, ainsi que la névralgie cervico-brachiale, celle des membres supérieurs et la névralgie du trijumeau, c’est-à-dire celle de la face. Parfois, il est difficile de déterminer la cause d’une névralgie, mais souvent, elle est due à une infection en raison d’un virus. Dans d’autres cas, un nerf subit une compression et c’est cette cause mécanique qui entraîne la névralgie. Dans le cas du nerf sciatique, il peut être comprimé par une hernie discale. Une autre raison possible : une maladie auto-immune telle que le Syndrome de Guillain Barré. Pour la névralgie trijumeau, dans la plupart des cas, c’est la pression sur le nerf du crâne par un vaisseau sanguin qui en est la cause.

Comment prévenir la névralgie ?

En fait, la prévention n’est possible que si l’on en connaît la cause. Donc, normalement, un médecin prescrira un bilan sanguin en cas de névralgie infectieuse ou auto-immune. Ou bien, il fera passer un scanner, une IRM ou des radiographies des rachis pour identifier précisément le nerf en cause. Si la cause est définie de manière formelle, il est possible, dans certains cas, de prévenir la névralgie. Cela n’est toutefois pas possible pour une névralgie essentielle. Mais pour la névralgie infectieuse, un adulte n’ayant jamais contracté la varicelle doit se tenir éloigné d’une personne qui l’a. Pour une sciatique, perdre du poids peut permettre de limiter son apparition, ou encore en faisant des exercices pour un meilleur renforcement musculaire.

Connaître les traitements appropriés

En règle générale, des traitements efficaces existent pour les névralgies. C’est l’association d’anti-inflammatoires et d’antalgiques qui en viennent à bout le plus souvent, soit par voie intramusculaire, soit par voie orale, soit par des infiltrations locales. Dans le cas d’une sciatique, le repos est obligatoire, tout au moins pendant quelques jours. Selon la névralgie en question, le médecin peut recommander le port d’un collier cervical, un corser, ou bien des séances de kinésithérapie, ou dans des cas assez rares et plutôt extrêmes, une intervention chirurgicale peut être envisagée. Dans l’ensemble, améliorer son hygiène de vie est essentiel et si jamais il y a récidive, peut-être qu’apprendre à bien s’occuper de son dos dans une école de dos peut s’imposer. Mais il existe encore une autre option pour soulager une névralgie : l’ostéopathie. Le spécialiste va s’assurer que l’ensemble du corps fonctionne bien et possède une bonne mobilité et il va faire en sorte que le nerf comprimé ne rencontre aucun obstacle sur son trajet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *